La Vie Est Un Ensemble d’Atomes Morts : Ôde à la Réalisation Des Rêves

Un être vivant est un ensemble de cellules formé par des molécules. Ces molécules sont composées d’atomes reliés entre-eux par des champs électromagnétiques très puissants. Mais, pris séparément, ces atomes ne vivent pas ; ils sont de la matière morte.

Il a fallu un concours de circonstances invraisemblables pour que votre corps devienne ce qu’il est. Une probabilité si infime qu’elle ne s’est produite qu’une seule fois dans toute l’histoire de l’humanité et qu’elle ne se produira plus jamais une deuxième fois. Vous aviez une chance sur des milliards de milliards de naître. Alors pourquoi ne pas profiter de cette incroyable baraka?

Profitez du jour présent mes amis, que votre vie soit extraordinaire.

Le cercle des poètes disparus

Votre temps sur terre est compté ; votre passage y sera très rapide. Que vous soyez d’accord ou pas, c’est un fait. Si vous vivez jusqu’à 78 ans, l’espérance de vie moyenne en Europe, ça ne vous fera jamais que 4056 semaines sur la planète bleue. Tiens à ce propos, vous vous rappelez à quel point une semaine passe vite?

Je crois vraiment qu’il faut avoir frôlé la mort, ou avoir cru qu’on allait mourir, pour s’en rendre vraiment compte et enfin commencer à profiter du cadeau qu’est la vie. Certains diront que c’est faux. Peut-être. Mais la grande majorité des gens s’enferme dans des cycles métro-boulot-dodo qu’ils regretteront amèrement quand ils arriveront au crépuscule de leur vie. Ce sera malheureusement trop tard pour eux. S’il y a bien une chose qu’on ne peut pas acheter, c’est le temps.

Pour se lancer dans ses projets les plus fous et les plus irréalisables, il ne faut plus avoir peur de perdre quoi que ce soit. Quand les différents biais psychologiques induits par la peur ont disparu, on ose tout, même l’impensable. A ce propos, ne croyez jamais que quelque chose est irréalisable. S’il l’est, c’est uniquement à cause des blocages psychologiques qui se sont immiscés au fil du temps dans vos connexions neuronales.

Ces blocages se composent de toutes les conneries qu’on vous a martelé sans cesse pendant l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte : travaille bien à l’école, sois un bon contribuable, cherche un travail respectable, stable et qui rapporte beaucoup d’argent, ne fais surtout pas de vagues, épargne pour ta retraite. Mais… où sont les rêves, l’imagination et la vie dans tout ça?

Toutes ces règles sociales n’ont pas été instaurées pour que vous soyez heureux, elles l’ont été pour que vous soyez un bon citoyen.

Le travail, les valeurs de compétition et de carriérisme sont toutes vaines. Quoi qu’on fasse, rien ne subsistera. Quand vos atomes se seront transformés en autre chose après votre mort, tout ce que vous aurez pu faire ou dire sur cette terre seront oubliés. La seule chose importante, c’est d’en profiter tant que vous êtes encore là. Faites ce que vous avez envie de faire. Réalisez vos rêves. Vous serez mort avant même de vous en rendre compte.

Je partis dans les bois car je voulais vivre sans me hâter, vivre intensément et sucer toute la substantifique moelle de la vie. Je voulais chasser tout ce qui dénaturait la vie, pour ne pas, au soir de la vieillesse, découvrir que je n’avais pas vécu.

Henry David Thoreau

Savez-vous qu’au niveau de la perception du temps passé, la moitié de votre vie se situe à 17 ans? Cela signifie que vous aurez l’impression d’avoir passé autant de temps sur terre de votre naissance jusqu’à vos 17 ans que de vos 17 ans jusqu’à votre mort. Bref, la deuxième partie de la vie se déroule beaucoup plus vite dans notre cerveau.

Je plains vraiment celui qui passera sa vie dans un bureau à classer des dossiers ou à taper sur un clavier d’ordinateur. Vraiment. Pour imager, celui-là aura pris le cadeau infiniment précieux que la vie lui a offert et l’aura foutu à la poubelle.

L’école… la pression sociale, le conformisme, l’apathie, la peur du jugement d’autrui, sont tous de véritables rouleaux compresseurs sociaux qui empêchent les individus de se réaliser vraiment.

L’école est particulièrement vicieuse car elle va détricoter petit à petit l’incroyable imagination, l’inventivité et la créativité dont les enfants jouissent à leur naissance pour les faire rentrer dans le moule du conformisme et les transformer en parfait petits esclaves, prêts à embrasser une vie d’adulte insipide et morne, dictée par des impératifs de productivité, de célérité et d’efficacité. Une vie dans laquelle toute once de créativité, d’imagination ou de pensée parallèle ne sera même plus imaginable.

When they’ve tortured and scared you for twenty-odd years
Then they expect you to pick a career

John Lennon

Alors osez dire stop.

L’approbation sociale, la pression des autres, la reconnaissance… Toutes ces « valeurs » sont de la bêtise pour mieux contrôler les moutons de panurge et les garder dans le rang pour les tondre plus facilement. N’oubliez jamais que vous n’emporterez ni vos objets, ni votre argent, ni votre réputation dans votre tombe.

Je le répète : réalisez vos rêves. Faites ce que vous avez envie de faire, ne faites pas ce que les autres attendent de vous, ni ce qui ferait plaisir aux autres.

Vivez, imaginez et osez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.